Ele

Ele se lève lente. Le soleil passe en biais sur son visage et le divise en deux parties égales, en fait un papier plié, une orange coupée au centre.
Tout dans la pièce paraît disposé arbitrairement et pourtant tout à fait à sa place.
Et le soleil étale
Sur elle Ele elle
Sa flèche horizontale

Ele se lève de son lit, nue, étire ses membres de haut en bas tout en geignant comme un animal heureux. Son corps matinal se déroule et je me dis que je l’aime bien, quand même. A la fois sa forme exactement ajustée à mes mains, son corps en affordance avec mes mains.

On dirait qu’elle prie mais non Elle
Croise seulement les bras comme ça par habitude
Comme ça pour apprivoiser la multitude
De ses pensées,
Former barrage entre
Elle et les pensées des autres

Categories:
Date:
  • 18 January 2021