Enfant
pour cesser de :
Parler de soi prem-
-ier pas .
Journée baille
Le monde en soleil mat
montre son
horizontale humide blessure .
Je lis le cielconstellé comme du braille
Limon : gravier : cailloux :
Premier p-
-as
Étonnante fatigue
Tout solitude
Un corps est pesant le
Corps est pesant
Limon : gravier : cailloux : poussière :
Sur un sol blessant les
Premiers p-
-as
Étonnante fatigue
Déjà
Et
Tout:
tout
tout
S’incline
se navre et s’
oblique cou penché fa-
-tigue j’ai bien travaillé
Un corps est pesant
un corps est incertain
faible il peut le di-
re fai-
ble

Examen subjectif du corps. Inventaire non exhaustif

  1. Incorporé, est-ce une énantiosémie accidentelle ? Préfixe in- marque l’appartenance, la direction, le mouvement vers l’extérieur (in-tégré ; in-telligent (in- telos (but): qui comprend, devine, fait preuve de perspicacité, arrive à prévoir la finalité par le calcul).
    Mais aussi, in- : marque le manque, l’absence, la négation, le contraire (incapable, imbécile (in-bacillum : sans support, bâton, guide)).
    Donc, : in-corporé, dans le corps et sans le corps. Incorporer, pourrait être, nier le corps en le domestiquant. Incorporer : double mouvement inverse dans et hors. L’incorportion est toujours une violence que l’on subit (c’est la raison pour laquelle on a parfois dit du concept de « violence symbolique » de Bourdieu qu’il était difficile à distinguer de l’économie générale des actes de socialisation.)
  2. Comprendre le corps par ses usages
    1. jambes : marcher, courir, s’incliner, frapper, enfoncer des portes, danser, battre la mesure ;
      1. les pieds : nus pour les fétichistes et les hippies
    2. mains : toucher, prendre, caresser, s’attacher, serrer, frapper, mépriser, mains c’est la douve entre toi et le monde c’est aussi le lien entre toi et le monde (je parle comme un vieux sage du ghetto noir étasunien des années 70, cf. The Last Poets).
    3. toucher (toucher : énantionsémie, cela veut dire blesser et émouvoir, éloigner et faire fuir.
    4. les mains servent à aimer à haïr à serrer à tuer on le sait les poètes l’ont déjà dit aimer haïr deux étapes du même processus attacher détacher d’abord ensuite A parce que B)
      1. ça sert aussi à utiliser son smartphone ; support d’éloquence (négocier, paraître savant) ; faire des ombres chinoises ; demander la parole (faillot) ; être malpoli (être poli aussi : serrer la main, se curer le nez) ; être lavées avant d’entrer dans un supermarché (covid) et avant d’entrer à table ; être sales ; pour les chiromanciens, c’est comme un livre ; jouer aux cartes ; manger avec les mains (comme un cochon, sans intermédiaire) ; montrer patte blanche ; jouer au shi-fu-mi. ; jouer de la guitare.
    5. le sexe masculin : organe fourbe, attention. double fonction de pisser et de baiser, Janus, ne pas se fier aux apparences, qui le croirait ? comment peut-on à la fois à donner des orgasmes et à servir de support pour dick pics et exhitionnisme sur chatroulette ? ne se montre pas en public. privé. fragile mais fort aussi. force mystique (je parle comme un astrologue tibétain). étonnant. majestueux.
    6. le sexe féminin : demander aux concerné·es. palais romain (je parle comme un néo-lyrique) ;
    7. le dos : avoir mal au dos ;
    8. le front : prélude à la calvitie ;
    9. la calvitie : signe de grande sagesse ;
    10. les sourcils : éviter que la sueur ne tombe sur les yeux ; faire des vagues ; paraître circonspect, en faisant comme ça : « ^-« , mais si, tu vois bien.
    1. le nez : à savoir si je peux encore mettre cette chemise aujourd’hui;
    2. les yeux : à voir ; le cœur : à s’aveugler ; à faire des cartes du coeur ;

3. Comprendre le corps par ses manques et ses inclinations (deux faces d’une même pièce). C’est la bonne manière je crois
.. ses .. . dysphories . ses .. .. .. .. .. .. .. .. .. .. décalage . ses dés-équ-
-libres.
Ses inclinations et des déclinations, ses inclinaisons et ses déclinaises.
Le regard est un trait
d’union entre
les éparpilles du monde
Une main furtive qui prend sans attraper
Comme un oiseau formant des ronds dans le ciel
le regard ne fait souvent que
passer
et
rien d’autre que passer

Pourquoi
confonds-je souvent : avec l’oiseau
l’arroyo simple
où joue l’
enfant ?

Adulte pour commencer à parler
De soi il faut commencer à parler de son enfance.